Salto, la solution d’acompte sur salaire qui facilite la vie de l’entreprise

26 avril 2021

Les services RH des entreprises sont souvent confrontés à des demandes d’acompte sur salaire issues de collaborateurs connaissant des difficultés de trésorerie. Or, le versement d’un acompte peut s’avérer une gestion contraignante pour l’employeur. Aujourd’hui, nous souhaitons vous présenter une application conçue pour faciliter les demandes et la gestion des acomptes. Très flexible et facile d’accès, l’application Salto offre une solution de paiement anticipé des heures de travail à tous les salariés, déblocable en quelques minutes.

L’acompte sur salaire, alternative au découvert à laquelle trop d’employés renoncent

Les problèmes d’argent touchent tous les collaborateurs, à un moment ou à un autre de leur existence. Ces difficultés financières impactent non seulement la sphère privée des employés, mais aussi leur vie professionnelle. Résoudre ces difficultés peut même conduire certains d’entre eux à s’absenter de leur travail.

Plus de 10 millions d’employés recourent au découvert bancaire pour apporter une solution provisoire à leurs difficultés. Malheureusement, les frais bancaires appliqués peuvent contribuer à compliquer une situation déjà délicate.

Pour éviter le paiement d’Agios, les employés peuvent se tourner vers un autre moyen légal de financement : l’acompte sur salaire. Toutefois, nombre de collaborateurs n’y ont pas recours en raison d’autres difficultés que cette solution implique.

Qu’est-ce que l’acompte sur salaire ?

L’acompte sur salaire représente le paiement anticipé d’une partie de la rémunération mensuelle fixée dans le contrat de travail. Ce montant correspond à tout ou partie du travail déjà effectué, mais non encore rétribué.

Qui peut faire une demande ?

Tout salarié rémunéré par mensualisation, en CDD ou en CDI, peut faire une demande d’acompte. Cependant, cette solution ne peut être proposée aux salariés travaillant à domicile. De plus, les salariés saisonniers, intermittents ou temporaires ne peuvent être concernés par l’acompte sur salaire.

Quelle différence entre acompte et avance sur salaire ?

Contrairement à l’acompte, l’avance sur salaire concerne le versement de tout ou partie du salaire pour une période qui n’a pas encore été travaillée. Par exemple, un salarié demandant à la mi-janvier la moitié de son salaire du mois de janvier sollicite un acompte sur salaire. Si le même salarié désire obtenir le paiement de son salaire du mois de février, il s’agit d’une avance sur salaire.

L’employeur doit-il accepter toutes les demandes de ses collaborateurs ?

L’employeur est tenu de répondre positivement à une demande d’acompte sur salaire s’il s’agit de la première demande du mois de la part de l’employé. En revanche, il peut refuser de verser d’autres acomptes sollicités dans le même mois, sauf si la convention collective de l’organisation le prévoit.

Pourquoi les demandes d’acompte sur salaire ne sont-elles pas plus répandues ?

Cette démarche peut être rendue difficile pour le salarié. Même si le code du travail stipule que les employés ne sont pas tenus de motiver leur demande, ces derniers ressentent fréquemment une gêne à solliciter ainsi leur entreprise. Le seul fait de demander un acompte implique en effet l’existence de difficultés financières.

De plus, la gestion des acomptes sur salaire s’avère très contraignante pour les entreprises. Certains outils RH permettent de la faciliter. Ils ne résolvent cependant pas la difficulté première : pour obtenir son acompte sur salaire, le collaborateur doit en faire la demande personnellement. Il doit également attendre l’accord de l’employeur, et enfin, patienter le temps que les fonds soient effectivement versés. Autant de freins qui peuvent convaincre le salarié de renoncer à sa demande. Et se tourner vers des solutions de crédit classiques, plus accessibles mais plus coûteuses.

Salto, une solution d’acompte sur salaire pour l’entreprise et l’employé

La solution Salto facilite l’acompte sur salaire à tous les niveaux :

  • Le salarié pilote lui-même sa paie depuis son interface mobile ;
  • L’employeur dispose d’un outil de gestion dédié qui automatise le versement des acomptes et la régularisation du bulletin de paie. L’outil prend également en charge la gestion des bénéficiaires et de leur présence au travail.

Salto, c’est quoi ?

Salto est une application de « salaire à la demande ». Disponible en téléchargement sur Google Play et l’App Store, elle s’installe tout simplement sur téléphone mobile et permet un accès direct :

  • Côté salarié, à tous ses paramètres de paie : montant du salaire, heures travaillées, montant de l’acompte maximum pouvant être réclamé, etc. ;
  • Côté employeur, à la gestion facilitée des acomptes pour l’ensemble de l’entreprise. Salto est compatible avec la plupart des outils RH disponibles sur le marché.

Combien ça coûte ?

Le service d’acompte sur salaire est gratuit pour les employés. L’employeur, quant à lui, peut souscrire à deux formules différentes selon ses besoins :

  • 1 € par salarié, par mois (HT) si l’entreprise finance elle-même les acomptes ;
  • 3 € par salarié et par mois (HT) si l’entreprise souhaite faire financer les acomptes par le partenaire financier de Salto.

Comment bénéficier de Salto pour gérer vos demandes d’acompte ?

Vous êtes employeur et souhaitez accompagner la stratégie numérique de votre entreprise ? Vous désirez proposer plus de flexibilité dans la gestion de leur paie pour tous vos employés ? Les outils RH que vous utilisez aujourd’hui ne vous permettent pas de faciliter l’accès à l’acompte sur salaire ?

L’application Salto est disponible dès aujourd’hui sur leur site : www.getsalto.com.

Le cabinet d’expertise comptable Mosselmans a choisi d’encourager cette initiative en concluant un partenariat avec Salto. Vous êtes client de notre cabinet et désirez en savoir plus sur cet outil d’acompte sur salaire ? Contactez-nous et prenez rendez-vous avec votre expert-comptable pour savoir comment l’intégrer à votre service RH.

Pour en savoir plus sur notre accompagnement et nos services.