Pourquoi devenir consultant indépendant ?

30 mai 2022

Vous envisagez une reconversion professionnelle vers les métiers du consulting ? Vous vous êtes formé pour devenir consultant et proposer vos services aux professionnels ou aux particuliers, et vous hésitez sur votre futur statut ? Et pourquoi pas consultant indépendant ? Cet article vous expose les 5 meilleures raisons de créer votre entreprise de conseil en mode freelance.

Raison numéro 1 : Choisir entre différents statuts juridiques

Si vous souhaitez vous lancez à votre compte, différents statuts juridiques peuvent répondre aux caractéristiques de votre activité de consultant indépendant :

  • le statut de micro-entrepreneur ;
  • l’entreprise individuelle ou EI/EIRL ;
  • la société unipersonnelle : SASU ou EURL.

Découvrons-les plus en détails :

Créer votre activité de consultant indépendant en micro-entreprise

Nous avons déjà abordé les caractéristiques de la micro-entreprise à de nombreuses occasions dans ce blog. C’est pourquoi nous rappellerons simplement les informations à retenir si vous songez à devenir consultant indépendant en micro-entreprise :

  • Il s’agit en réalité d’un régime fiscal et social, et non d’un statut juridique à proprement parler.
  • Le régime de micro-entrepreneur est accessible en entreprise individuelle (EI). Il facilite les démarches de création de l’activité et accélère le processus.
  • La micro-entreprise vous permet de lancer votre affaire sans aucune obligation comptable autre que la tenue d’un livre de recettes. Votre activité peut rester non assujettie à la TVA, en-dessous d’un certain seuil de chiffre d’affaires.
  • La micro-entreprise est un régime évolutif : en fonction de la progression de vos bénéfices, vous pourrez opter plus tard pour un autre régime fiscal (régime réel ou semi-réel) et vous assujettir à la TVA.

En somme, la micro-entreprise est le régime idéal si vous souhaitez éprouver vos compétences de dirigeant solo pendant les premiers mois, voire les premières années de votre activité.

Vous lancer en tant qu’entrepreneur individuel

La création d’une EI peut se réaliser en-dehors du régime de la micro-entreprise. Comme dans le cas du micro-entrepreneur, vous exercez en nom propre. Les capitaux de votre entreprise ne sont pas séparés de votre patrimoine personnel. Toutefois, si vous désirez établir une distinction claire, il est également possible d’opter pour l’Entreprise Individuelle à Responsabilité Limitée.

Les formalités de création sont très simples : nul besoin d’établir des statuts ou de réunir un capital. De plus, il n’y a pas de plafond de chiffre d’affaires à respecter : vous pouvez conserver votre EI, quels que soient vos résultats financiers. En tant que consultant indépendant, vos obligations comptables se complexifient quelque peu : vous êtes soumis à une comptabilité simple, ainsi qu’à la déclaration de résultats.

Enfin, sachez que vous déclarerez vos revenus professionnels à l’IR si vous optez pour le statut d’entrepreneur individuel, ou à l’IS en EIRL.

Fonder une société de consulting

Deux types de société vous sont accessibles en créant votre activité de consultant indépendant : l’EURL ou la SASU. Ces deux formes juridiques vous permettent de distinguer clairement le patrimoine de l’entreprise de vos fonds personnels.

  • L’Entreprise Unipersonnelle à Responsabilités Limitées : elle est soumise à l’IR d’office, mais vous pouvez opter pour la déclaration à l’impôt sur les sociétés (IS). Vous relevez du régime social des indépendants en tant que travailleur non salarié (TNS).
  • La SASU, ou Société par Actions Simplifiée Unipersonnelle, est soumise à l’IS. Vous pouvez toutefois opter pour l’impôt sur le revenu durant une période de 5 ans maximum. En tant que président, vous jouirez du statut d’assimilé salarié.

Dans les deux cas, la création d’une société unipersonnelle vous engage dans un cadre plus rigide, aussi bien en termes de comptabilité que d’obligations juridiques. Vous devrez rédiger des statuts, publier une annonce légale, réaliser une demande d’immatriculation, etc. De plus, vous serez soumis à une comptabilité de type commercial, pour laquelle les services d’un expert-comptable peuvent se révéler indispensables.

Raison numéro 2 : devenir consultant indépendant pour développer sa propre image de marque

Fonder sa propre entreprise est un défi passionnant pour qui désire prendre en main tous les aspects de son image de marque. En devenant consultant indépendant, vous allez en effet prendre les rennes de toutes les facettes de votre activité : gestion commerciale, administrative et comptable, marketing, communication…

C’est peut-être l’occasion pour vous de découvrir un nouvel aspect de votre communication de marque : le personal branding. Car développer l’image d’un professionnel crédible ne suffit plus : en tant que consultant, c’est votre personne dans toute sa complexité que vous allez devoir « vendre » ! Vos compétences, vos expertises, mais aussi votre personnalité, votre éthique de travail, votre vision pour l’avenir… Le consulting est un métier qui vous conduit à une certaine proximité avec le client. En travaillant votre marketing personnel, vous contribuez à fonder un lien de confiance solide entre vous.

Raison numéro 3 : Faire vos propres choix et aller au bout de vos ambitions

C’est souvent la motivation numéro un des spécialistes du consulting s’orientant vers une activité indépendante. Devenir consultant indépendant, c’est en effet ne plus dépendre des décisions de sa hiérarchie. C’est faire ses propres choix… et donc prendre ses propres risques !

Vouloir construire sa propre stratégie et creuser son sillon professionnel impliquent donc de bien mesurer ses décisions. Ne négligez aucune étape avant de lancer votre activité, en vous faisant accompagner si besoin de professionnels pour :

  • réaliser votre étude de marché ;
  • concevoir les profils-types de votre clientèle, ou Buyer Persona ;
  • élaborer votre business model, votre plan marketing, et tous les documents qui guideront votre stratégie ;
  • imaginer vos supports et vos actions de communication, et les inscrire dans un parcours cohérent…

Raison numéro 4 : Travailler selon vos propres règles

La pandémie de Covid-19 a rebattu les cartes du travail, en particulier dans le secteur tertiaire. De nombreux dirigeants ont ainsi expérimenté le télétravail, pour leur collaborateurs ou eux-mêmes. Cela a aussi été l’occasion, pour d’autres, d’abandonner une certaine vision du travail « ancré » dans un lieu bien défini, pour l’exporter dans d’autres espaces : domicile ou co-working… Un moyen de concilier plus aisément vie personnelle et vie professionnelle, et d’alléger certaines charges.

Concrètement, la création d’une activité de consultant indépendant vous permet aussi de jouer selon vos propres règles : télétravail total ou partiel, location d’un espace partagé, achat d’un bureau, création d’une SCI professionnelle… Des possibilités que la numérisation de votre activité peuvent rendre encore plus vaste. À vous de jongler entre ces différentes dimensions : rencontres en présentiel, appels en vidéo-conférence, développement de votre offre numérique, réalisation de supports multimédias, rédaction de livres blancs ou d’articles de blog… Devenir seul maître à bord est un challenge qui mettra à l’épreuve votre créativité et votre audace !

Vous souhaitez un suivi de comptabilité adapté à votre secteur d'activité et vos projets ?

Rate this post