le cabaret aléatoire : musique, concerts et comptabilité

6 avril 2022

Fidèle client du Cabinet Mosselmans & Associés, le Cabaret Aléatoire est un lieu emblématique du monde de la nuit marseillaise. Près de 10 ans de confiance commune, de conseils et d’accompagnement sur-mesure. Après une longue période de fermeture, le Cabaret Aléatoire rouvre enfin ses portes et c’est avec joie que nous avons interviewé les directeurs : Aurélien Deloup et Alain Etchegaray.  

Pouvez-vous nous présenter la genèse et le concept du Cabaret Aléatoire ?

 

Le Cabaret Aléatoire a été créé en 2002, il y a donc tout juste 20 ans. À l’époque, il s’agissait d’un espace vide qui habitait autrefois une manufacture de tabac, à proximité des voies ferrées. Pas vraiment un lieu fait pour accueillir de la musique donc. Mais fort du constat qu’à l’époque la musique électronique s’écoutait en boîte de nuit ou à l’extérieur des villes, nous avons travaillé sur un projet pour faire venir cette musique dans le centre-ville. De lieu underground créé sans subventions de l’Etat, nous avons créé en 2008 une structure juridique, attiré des premiers partenaires publics pour devenir ainsi une structure décalée mais reconnue.

En 2013, Marseille devient la capitale européenne de la culture et le Cabaret Aléatoire participe au projet « This is (not) music », un festival qui mêle concerts et expositions d’art contemporain.

Une étape supplémentaire est franchie en 2014 avec la nouvelle identité graphique inspirée du papillon de nuit. C’est aussi l’année où la salle obtient le label SMAC qui permet la création du « Club Cabaret », programme qui accompagne des artistes émergents du territoire et de l’international pour qu’ils puissent performer tous les vendredis de 23h à 5h du matin.

L’année 2021 représente une autre année charnière avec notre participation au festival Utopia qui a rassemblé 11 000 personnes autour de 8 scènes différentes à la Friche de la Belle de Mai.

Des événements ou concerts vous ont-ils particulièrement marqués ? 

 

Le festival « This is (not) music » en 2013 reste le plus grand évènement auquel nous avons participé, une expérience unique rendu possible grâce au contexte de la capitale culturelle. D’ailleurs, pour l’anecdote, nous avions fait une interview juste avant le démarrage du vernissage et lorsque nous sommes revenus à l’entrée du festival, nous avons vu 4 000 personnes qui patientaient. Jamais nous n’aurions pensé qu’il y aurait autant de monde !  

Concernant les concerts marquants, nous avons réuni à Marseille Juan Atkins, Derrick May et Kevin Saunderson, les 3 pères fondateurs de la musique techno pour le 30ième anniversaire du label Metroplex. Nous pouvons également citer le live concert de « Grande Résistance », collectif de musique électro, ainsi que le concert gratuit de Justice, où les rues étaient remplies dès 14h alors que les portes ouvraient à 19h.  

Enfin, nous sommes fiers d’avoir accueilli et accompagné à plusieurs reprises les Puppetmastaz, groupe de hip-hop moitié allemand moitié canadien qui met en scène 4 marionnettes. À nos yeux, ce sont plus que des artistes !  

Quel a été l’impact de la crise sanitaire et économique sur votre activité ? 

 

Nous avons fait partie des premiers frappés par le Covid-19 et des derniers à reprendre une activité normale. Un arrêt brutal complètement inédit pour le Cabaret Aléatoire qui a duré de mars 2020 à février 2022. Pendant 2 ans, nous étions impactés par la crise sanitaire soit par l’interdiction de produire de la musique, soit par les contraintes sanitaires imposées par le gouvernement. De plus, notre salle est un lieu fermé où il est difficile de garder les spectateurs assis. Notre choix a été de ne pas rouvrir tant que les conditions dégradaient l’expérience de notre public.  

Nous avons décidé d’utiliser cette période difficile pour créer et développer d’autres activités complémentaires de notre programmation habituelle. Le but était de nourrir le projet initial, et non de le remplacer par une activité alternative. Nos pistes : un programme pensé différemment et une transformation qui englobe désormais des évènements extérieurs, un programme de résidence, des ateliers et du live stream.  

Maintenir l’effectif des équipes au maximum était notre objectif. Malheureusement, le Covid-19 a également impacté la gestion des ressources humaines. 

Le Cabaret Aléatoire fédère beaucoup d’acteurs de la scène culturelle marseillaise, des solidarités se sont-elles organisées ? 

 

Avant l’apparition du Covid-19, le Cabaret Aléatoire travaillait déjà avec de nombreux artistes et avait mis en place plusieurs collaborations. Cependant, la période de la crise sanitaire a renforcé la concertation avec les syndicats, les fédérations et les opérateurs du territoire. Nous avons vraiment noté un renforcement de la solidarité durant ces 2 années.  

« Au Large », un festival co-produit avec 4 acteurs marseillais a d’ailleurs vu le jour en juillet 2021 au théâtre Sylvain. Il s’agit d’une expérience concrète qui reflète le sentiment de proximité et qui accentue l’envie de collaborer sur la scène culturelle marseillaise. Il est le fruit de la crise sanitaire qui a permis la réalisation de plusieurs rencontres.  

Depuis quand travaillez-vous avec le cabinet Mosselmans & Associés et comment vous a-t-il accompagné durant la crise ? 

 

Nous travaillons avec le cabinet Mosselmans & Associés depuis près de 10 ans. Le cabinet nous a principalement accompagné sur le côté social, notamment avec l’URSSAF. Par exemple, la question du chômage partiel reflète bien le rôle de notre conseiller : il vérifiait les dispositifs pour lesquels nous étions éligibles et il nous aiguillait dans les démarches administratives. M&A était très efficace pour décrypter les dispositifs d’aides liées à notre secteur. 

D’ailleurs, nous avions remarqué que plusieurs dispositifs ont été mis en place par l’Etat et nous avions besoin de savoir par quoi nous étions concernés. Notre expert-comptable réalisait les demandes d’aide : il servait de courroi de transmission entre le Cabaret Aléatoire et les dispositifs du gouvernement. Grâce à lui, nous avions une meilleure visibilité sur les démarches d’aides : nous avons bénéficié d’un réel suivi et d’un encadrement.  

Quels sont vos projets pour 2022 ? 

 

Notre nouvelle étape pour 2022 est de nous concentrer sur la création et la production de musique avec l’idée d’accompagner les artistes dans leur carrière. Notre objectif n’est pas seulement de contribuer à leur développement, nous aimerions également nous impliquer auprès d’eux

Si le Covid-19 ne freine pas à nouveau nos activités, nous prévoyons de réitérer le festival « Au Large » au théâtre Sylvain vers la fin du mois de juin 2022, de produire le festival « Utopia » sur l’ensemble de la Friche vers septembre 2022 et de relancer les programmations d’artistes au Cabaret Aléatoire.  

Nous avons également une nouvelle équipe et un nouveau rodage à mettre en place pour mener à bien nos activités récurrentes. Beaucoup de rendez-vous sont prévus et nous allons être très actifs cette année. Tous les volets qui concernent les ateliers et les accompagnements artistiques ont pris de l’ampleur. L’année 2022 promet d’être dynamique !  

Nous sommes ravis de voir le Cabaret Aléatoire plus actif que jamais, avec des projets ambitieux et une programmation qui promet. Nous espérons que l’année 2022 sera clémente et propice pour la réalisation de leurs objectifs.

En tant que cabinet d’expertise-comptable, nous nous engageons à soutenir notre client dans les bonnes comme dans les mauvaises périodes et nous restons à sa disposition quoiqu’il arrive.  

Vous souhaitez un suivi de comptabilité adapté à votre secteur d'activité et vos projets ?

Rate this post