Ouvrir un restaurant en 5 étapes

18 mai 2022

Restauration rapide, restaurant gastronomique ou bistronomique, coffee shop, saladerie, petit restau de quartier… Les possibilités de projets sont nombreuses quand on prévoit d’ouvrir un restaurant. Si ce métier vous fait rêver et que vous envisagez une reconversion, vous devez suivre différentes étapes pour éprouver la solidité de votre projet, et le concrétiser. Découvrez notre guide en 5 étapes.

Étape n°1 : Faites le point sur votre situation

Cette première étape concerne deux aspects de votre situation : votre capacité légale à exercer une activité commerciale de restaurateur, et l’état des lieux de vos compétences.

La capacité commerciale à ouvrir un restaurant

Avoir le projet d’ouvrir un restaurant est une excellente chose. Toutefois, il est important de vous poser quelques questions essentielles avant de vous lancer :

Avez-vous la capacité commerciale d’ouvrir un restaurant, une brasserie, une cantine ou un food truck ? Les deux conditions sine qua none sont d’avoir atteint la majorité légale (18 ans), et de ne pas avoir condamné aux deux peines suivantes :

  • une interdiction d’exercer pour faillite personnelle ;
  • l’interdiction de gérer une entreprise.

Cette dernière peine peut avoir différentes causes : fraude fiscale, travail dissimulé, crime, vol, extorsion, faux et usage de faux, etc.

En cas d’interdiction pour faillite personnelle, vous perdez votre capacité commerciale pour une durée de 15 ans après ladite faillite.

La perte de capacité commerciale est inscrite au FNIG (Fichier National des Interdits de Gérer) et au RCS (Registre du commerce et des sociétés).

Enfin, si vous exercez déjà une activité professionnelle dans la fonction publique, l’exercice d’une activité commerciale par le cumul d’activités vous est normalement interdit. Il est toutefois possible d’effectuer une demande de dérogation.

Avez-vous l’étoffe d’un restaurateur ?

Ouvrir un restaurant exige, de la part de l’entrepreneur, un ensemble de compétences, de connaissances et de postures professionnelles qu’il est important de maîtriser pour assurer la réussite de son affaire. Bonne nouvelle : si vous êtes réellement motivé, vous pouvez mobiliser votre CPF et obtenir des aides de la part de certains organismes pour vous former au métier de restaurateur et à ses exigences.

En outre, il peut être nécessaire de réaliser certains sacrifices dans votre vie personnelle et familiale. Etes-vous prêt, par exemple, à travailler les week-ends et en horaires décalés ? À sacrifier certains jours fériés ?

Pour tester votre motivation, il peut s’avérer utile d’effectuer un ou plusieurs stages dans un restaurant, à différents postes.

Étape n°2 : Elaborez votre concept de restaurant

Une fois au clair avec vos motivations et vos besoins en formation, vous pouvez réfléchir à votre projet d’ouverture de restaurant.

Ce concept, vous y pensez peut-être depuis des mois. Et vous y croyez. Attention toute fois à ne pas se lancer à l’aveugle.

La restauration est en effet un milieu très concurrentiel dans lequel il est indispensable de se démarquer. C’est le cas de votre projet ? Veillez tout de même à le vérifier, car en la matière, votre conviction peut ne pas suffire.

Vous devez tout passer au crible avant de considérer votre projet comme valable :

  • l’emplacement de votre restaurant, sa décoration, ses dimensions ;
  • votre offre : plats, menus, boissons, présentation des plats, produits travaillés, fournisseurs privilégiés, etc. ;
  • vos prix : soigneusement étudiés pour offrir le meilleur équilibre entre la qualité de ce que vous offrez, et le pouvoir d’achat de votre clientèle. Vous devez aussi prendre en considération les prix pratiqués par la concurrence, ainsi que le seuil psychologique que vos prix ne doivent pas dépasser ;
  • le service : forcément soigné et professionnel, il doit faire l’objet d’une organisation rigoureuse.

Le moment viendra aussi de trouver un nom à votre restaurant (si ce n’est déjà fait) !

Etape n°3 : Construisez votre projet financier

Achat ou location d’un local commercial, travaux d’aménagement et de décoration, achat de matériel, de produits, recrutement… Ouvrir un restaurant représente une importante opération financière qu’il est important d’anticiper dans le moindre détail. L’élaboration de votre budget et de votre business plan doit donc tenir compte de nombreux points :

  • Le coût de votre local, en fonction de son emplacement, de sa surface, des travaux à prévoir…
  • L’étude de marché de votre projet, indispensable. Celle-ci doit tenir compte du marché local et des réalités économiques actuelles.
  • Vos prévisions financières sur trois ans. Ces trois premières années d’activité représentent souvent un test impitoyable pour les jeunes restaurateurs. N’oubliez pas que vos futurs partenaires financiers (banques, investisseurs…) auront besoin de garanties solides, établies à partir de scénarios réalistes.

Étape n°4 : Ouvrir un restaurant, oui, mais pas sans communiquer !

Ouvrir un restaurant signifie aussi mettre en œuvre vos compétences de communiquant. Comment allez-vous annoncer la nouvelle sur les réseaux sociaux ? Allez-vous créer un site internet ? Réaliser une plaquette, des prospectus ?

Sur le lieu-même du restau, les affichettes, ardoises de menu, cartes font partie de vos moyens de communication. Ils vous permettent d’annoncer vos offres, promotions, horaires, dates et jours de fermeture. Ne les négligez donc pas, et veillez à leur lisibilité et leur style.

Bien entendu, la presse locale et régionale, les magazines de votre commune ou de votre département, font partie des acteurs à mobiliser plusieurs semaines avant l’ouverture de votre établissement de restauration. Ils pourront également vous aider à recruter le personnel dont vous manquez en salle ou en cuisine.

Etape n°5 : Lancez vos démarches administratives et juridiques

Vous y êtes presque ! Votre restaurant n’a jamais été aussi près d’ouvrir ses portes. Evidemment, il reste quelques formalités à accomplir, sans lesquelles votre établissement restera portes closes…

Les démarches administratives

Plusieurs démarches sont obligatoires :

  • Le permis d’exploitation vous permettant de servir des boissons à vos clients, obtenu après validation d’une formation spécifique de deux jours et demi.
  • La déclaration de l’ouverture de votre établissement auprès de la DDPP, la Direction Départementale pour la Protection des Populations.
  • La formation obligatoire d’une personne aux règles d’hygiène alimentaire dans vos effectifs.
  • La mise en conformité de votre local aux normes de sécurité applicables pour les établissements recevant du public (ERP).

Vous devez également vérifier votre conformité aux différentes règles en vigueur pour l’exploitation de votre restaurant : horaires d’ouverture, règles d’installation de la terrasse, diffusion de musique, etc.

Il vous faudra enfin vérifier que les consommateurs ont accès à toutes les informations légales obligatoires concernant vos prix, l’origine de vos viandes, l’interdiction de fumer, la protection des mineurs et la répression de l’ivresse publique, etc.

Les démarches juridiques

Pour créer votre entreprise et faire le choix de votre statut juridique, le Centre de Formalités des Entreprise représente un guichet unique pour vous informer et vous accompagner.

Toutefois, nous vous conseillons vivement de ne pas vous lancer seul dans vos démarches de création : choisissez dès aujourd’hui un expert-comptable spécialiste de l’activité de restauration pour sécuriser votre projet et ouvrir votre restaurant dans les meilleures conditions.

Vous souhaitez un suivi de comptabilité adapté à votre secteur d'activité et vos projets ?

Rate this post