Fin des aides financières aux entreprises : une vie après la Covid ?

25 octobre 2021

L’État nous y prépare depuis cet été. Pour nombre d’entreprises, cet automne marque la fin de toutes les aides financières aux entreprises, sauf les structures les plus impactées par la Covid. Rattrapages de cotisations sociales, remboursement de PGE, fin du fonds de solidarité… Quelles sont les mesures concrètes à mettre en œuvre pour maintenir son activité à flot ? Des experts-comptables vous répondent.

Toutes les aides financières aux entreprises ont disparu… toutes ?

Nous l’avons déjà évoqué sur cet article évoquant la fin du « quoi qu’il en coûte » : depuis cet automne, les entreprises sont accompagnées vers la sortie.

Mais de quelle sortie parle-t-on ? Celle de la crise sanitaire ? Pour certains, moins impactés par la Covid-19, il est en effet temps de refermer la parenthèse ouverte par les subsides de l’Etat. Nombre de chefs d’entreprise déclarent d’ailleurs volontiers ne pas souhaiter vivre « sous tutelle ».

Pour d’autres, les aides financières aux entreprises restent plus que jamais fondamentales. Il s’agit notamment des secteurs de l’événementiel, de la culture, de l’art. Le Coronavirus a également mis à mal toute une frange de notre industrie. Par exemple de l’automobile, avec la pénurie de semi-conducteurs produits en Chine.

Ces derniers continuent à bénéficier de mesures de soutien financier. Elles restent inscrites dans le plan de relance, bien que leur conditions d’obtention se soient durcies, et que leur montant ait diminué. Toutefois, les modalités peuvent apparaître obscures, notamment aux yeux d’un entrepreneur individuel ou d’un dirigeant de TPE. Ces derniers, contraints d’occuper toutes les fonctions dans leur entreprise, manquent de temps et de recul pour analyser l’évolution des dispositifs.

L’expert-comptable, premier rempart contre la crise économique

Des aides financières aux entreprises qui s’éteignent, d’autres qui subsistent, mais sous d’autres modalités… Comment y voir clair ? Pour une entreprise en sortie de crise, faut-il renoncer à tout dispositif de soutien ?

C’est justement le rôle de l’expert-comptable d’apporter son éclairage sur ces questions. D’une part, votre conseiller en comptabilité dispose d’une connaissance étendue des dispositifs d’aides nationaux, mais aussi locaux. D’autres part, l’ordre des experts-comptables peut jouer un rôle direct dans certains dispositifs. C’est le cas du plan « SOS Entreprises ».

Le dispositif SOS Entreprises

Le dispositif SOS Entreprises est un plan d’aide aux entreprises et aux experts-comptables lancé par l’ordre des experts-comptables. Réactivé au printemps 2021, il permet aux professionnels ainsi qu’aux dirigeants de TPE et PME d’avoir accès à une information claire et succincte sur tous les dispositifs d’aides financières aux entreprises. Ce service fournit non seulement des notes techniques sur ces mesures de soutien, mais également un vaste panel d’outils d’information : vidéos, webinaires, questions-réponses, etc.

Un intermédiaire vers d’autres aides financières aux entreprises

Ainsi, par cet accès au dispositif SOS Entreprises et par l’activation de ses propres ressources, l’expert-comptable s’impose comme un intermédiaire indispensable. Il indique à ses clients les soutiens financiers mobilisables, et les accompagne dans la constitution de leurs dossiers de demande.

Face aux difficultés, ne jamais rester seul

Le chef d’entreprise se retrouve trop souvent isolé et démuni quand les vraies difficultés commencent. Outre les effets de la crise, ces problèmes peuvent être liés à de nombreux facteurs :

  • Un manque de temps pour surveiller sa comptabilité et sa trésorerie.
  • Des erreurs de management conduisant, par exemple, à un défaut de facturation.
  • Une certaine tendance à « faire l’autruche » quand l’activité ralentit et que les créances s’accumulent.

Le dirigeant, surtout lorsqu’il est à la tête d’une petite entreprise, se retrouve alors noyé. Notre conseil, valable en tout temps, même hors-Covid ? Rompre l’isolement et parler.

Un cabinet d’expert-comptable représente l’interlocuteur privilégié du chef d’entreprise en cas de difficultés financières. Non seulement ses compétences lui permettent d’analyser une situation difficile et d’en isoler les problématiques et solutions, mais il offre également un soutien humain.

Chez Mosselmans, nous croyons fermement que la parole constitue la première étape d’une sortie de crise financière. Elle permet de déculpabiliser le dirigeant, parfois accablé par ses responsabilités. Elle contribue aussi à dénouer des situations complexes, mais pas insolubles.

Mettre au point une stratégie pour l’avenir

Rien de pire qu’une erreur dont on n’apprend rien. En économie, cette attitude face à une situation de crise est baptisée « stratégie de refus » : le chef d’entreprise s’obstine à reproduire un schéma qui s’est pourtant retrouvé fragilisé durant la crise.

Les situations les plus difficiles sont aussi les plus formatrices, et c’est le rôle de l’expert-comptable de vous aider à en tirer les meilleurs enseignements.

La crise de la Covid-19 a révélé une faiblesse dans la gestion de vos employés, notamment avec le chômage partiel ? Il est temps d’arrêter de courir tous les lièvres en même temps et de vous pencher sur la question des RH. Quitte à embaucher, ou à investir dans des outils plus performants.

Vous n’avez pas su anticiper la reprise des prélèvements de cotisation sociale ? Un point sur la gestion de votre trésorerie s’impose.

Quelle stratégie adopter avec votre expert-comptable ?

Outre celle du refus, il existe d’autres façons de réagir à une crise et d’inscrire son entreprise dans une logique de relance. Votre expert-comptable peut vous aider à sélectionner celle qui correspond le mieux à votre business model :

  • La stratégie du risque : Il s’agit d’un plan consistant à répondre à la crise par un comportement disruptif. Concrètement, le chef d’entreprise augmente sa prise de risque pour faire face à la fragilisation du modèle qu’il a toujours suivi.
  • L’acceptation : la crise sanitaire, puis la fin progressive des aides financières aux entreprises, est l’occasion d’intégrer des changements dans son activité pour mieux tenir compte d’un nouveau paradigme. Cette stratégie peut se traduire par un plan de digitalisation de l’entreprise, ou l’adoption d’un nouveau mode de gestion des stocks.
  • Le silence, ou l’attentisme : une autre stratégie peut consister à ne rien changer de son modèle économique avant d’avoir déterminé la nouvelle tendance générale. Cette démarche d’observation et de prudence permet de tirer les leçons qui s’imposent de ceux qui réussissent, et ceux qui échouent.

Quel que soit le scénario que vous souhaitez adopter dans le cadre de ce relatif retour à la normale, il est essentiel d’en discuter avec votre comptable.

Vous souhaitez un suivi de comptabilité adapté à votre secteur d'activité et vos projets ?

Rate this post