Portrait collaborateur : fabrice fernandez, directeur du pole juridique chez mosselmans & associes

13 décembre 2021

Après avoir obtenu ses diplômes à la faculté de droit d’Aix-en-Provence, Fabrice Fernandez intègre en 2002 le cabinet Mosselmans & Associés. À cette époque, le cabinet cherchait à étoffer son offre sur le plan juridique.  

Quelles sont ses missions ? Comment la digitalisation a-t-elle impacté son métier ? Quels sont les défis 2022 du cabinet ? Autant de questions auxquelles Fabrice Fernandez a accepté de répondre pour nous éclairer sur son métier de Directeur du pôle juridique et l’organisation interne du cabinet. 

Quelles sont vos missions en tant que Directeur du pôle juridique ?

« Depuis que j’ai intégré le cabinet, j’interviens en tant que conseiller et rédacteur d’actes pour accompagner les dirigeants d’entreprise tout au long de la vie de leur société. Je suis en charge des formalités de constitution de société mais je peux également être amené à réaliser des missions concernant les restructurations qui interviennent au cours de la vie d’une société. Concrètement, cela peut se traduire par des cessions de parts sociales, des transferts de siège ou des fusions, transformations de sociétés… 

J’interviens également pour des dispositifs appelés montages d’optimisation fiscale. Le métier de Directeur du pôle juridique est complet et consiste globalement à accompagner les clients du début de la vie de leur société jusqu’à la fin de leur activité, c’est-à-dire jusqu’à sa transmission ou sa liquidation. » 

La digitalisation a-t-elle impacté votre métier et votre manière de travailler, et si oui comment ? 

 « En effet, notre métier a changé mais plutôt sur sa forme. L’arrivée des nouvelles technologies et notamment la dématérialisation a eu des conséquences. Tout va plus vite, mais nous constatons un gain d’efficacité et de productivité. Ce sont les quelques changements que nous avons remarqués et qui se sont accrus avec la crise du Covid-19.   

Aujourd’hui, nous dématérialisons davantage sur le plan juridique. Par exemple, la tenue d’assemblées en présentiel était fréquente, mais maintenant, nous les assurons souvent par visioconférence ou correspondance. Il est vrai que les rapports ne sont plus les mêmes.  

Nous avons également remarqué une exigence accrue de la part des entreprises que nous accompagnons, qui se traduit en termes d’attente client. Lorsqu’une demande arrive, il faut tout de suite réagir. Tout est bien plus rapide. Répondre aux besoins du client, c’est s’adapter et être assez flexible.  

Sur le fond, le métier n’a pas tellement changé : il se base toujours sur les mêmes fondements que sont le conseil, l’anticipation des risques et des besoins du client. » 

Qu’est-ce qu’un bon manager juridique selon vous ? Comment collaborez-vous avec les autres services et différents pôles du cabinet ?   

 « Un bon manager juridique c’est quelqu’un qui a une vision assez large des problématiques à gérer et qui peut piloter ses équipes en fonction de sujets mis en avant. Chez Mosselmans, notre structure organisée sous forme de pôles représente une forte valeur ajoutée. Chaque pôle est spécialisé dans des domaines de compétences bien définis. Nous avons un pôle social, un pôle comptabilité et un pôle commissaire aux comptes en plus du pôle juridique.  

Cela permet aux clients d’avoir un interlocuteur compétent sur tous les types de problèmes. Ainsi, le manager peut orienter au mieux le client et ne pas lui faire perdre du temps sur des problématiques qu’il ne maitrise pas.  

Nous communiquons au maximum entre les services et différents pôles pour pouvoir répondre aux exigences du client. Il faut avoir une vision pointue du sujet. C’est tout l’intérêt d’avoir des pôles de compétences bien définies. 

Aujourd’hui, avec mon équipe nous prenons en charge le juridique du cabinet de Marseille ainsi que de ses établissements secondaires. Notre cabinet reste à taille humaine. Nous sommes une vingtaine de collaborateurs au sein du cabinet de Marseille dans lequel chaque pôle est structuré différemment afin de répondre au mieux aux problématiques que nous rencontrons. » 

Fabrice Fernandez

Quels sont les défis 2022 du cabinet Mosselmans & Associés ? Et pour vous, Fabrice Fernandez, d’un point de vue personnel ?  

 « Pour 2022, l’objectif est de développer les utilités du pôle juridique en anticipant au mieux les besoins du client, par exemple, en termes de transmission d’entreprise ou de gestion patrimoniale. Nous souhaitons développer tous ces aspects qui sont assez porteurs.  

D’un point de vue personnel, je suis un grand passionné de course à pied notamment de trail. En octobre, j’ai fait la Maxi-Race d’Annecy, un tour du lac par les montagnes de 88 km. En 2022, je me suis lancé le défi de passer la barre mythique en ultra-trail des 100km ! » 

Vous avez des questions au sujet de la gestion de votre entreprise ? Nos missions d’expertise comptable sont nombreuses et regroupent diverses compétences financières, comptables, fiscales, juridiques, patrimoniales et de gestion, qui toutes complémentaires entre elles. Contactez-nous !

Vous souhaitez un suivi de comptabilité adapté à votre secteur d'activité et vos projets ?

Rate this post